Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/04/2021

Je ne me sens pas vraiment bien dans le 21ème siècle

J’assume volontiers, aux yeux des nouvelles générations, un personnage de « vieux con » avec tous les poncifs qui vont avec : « de mon temps, les jeunes disaient bonjour et merci » ou bien « même au collège, je connaissais les protagonistes de la Guerre de 100 ans et je pouvais situer Terre Neuve ». Je ne suis pas en train d’instaurer un match entre les jeunes et les vieux, mais je ne peux pas m’empêcher de penser que notre époque est assez ennuagée.

IL n’y a plus seulement les « bobos » pour se réclamer du bio. Mais on n’a pas assez expliqué aux paysans que faire du bio n’exonère pas de produire un fruit avec le goût et la saveur d’origine. Mon épouse avait acheté des pommes un peu riquiqui, un peu chères, mais bio. Ce qui n’a pas réjoui son palais et a donné au dernier déjeuner cette phrase : « elles sont moins mauvaises qu’hier ». On aura du mal à défendre la planète qu’avec des gestes quasi héroïques !

Je demeure étonné de ce qui est donné comme évident : dans les soirées licites ou souvent illicites, on boit beaucoup et on fume des joints. Encore étonné aussi de la statistique qui veut qu’un collégien sur 2 a touché, ou touche au cannabis. Et cette drogue, elle arrive comment ? il y faut des gens pour l’acheminer, le distribuer, la vendre. On parle de plusieurs milliards pour cette activité. On parlait volontiers dans les années 60-70, de la « loi du milieu » respectée et quasi respectable. Aujourd’hui, les querelles de territoires, et pas qu’à Marseille, se règlent à la kalach !

Une brève de salon pour finir. A la TV, on parle du chômage et de Pole-Emploi en moins d’une minute. Et pour suivre, plus de 4 minutes pour l’ouverture d’un camping dans les Landes. Avec photos des installations et l’interview obligée des 1ers campeurs qui n’avaient rien à dire sinon qu’ils étaient bien arrivés.

Ne pas s’étonner dans ces conditions qu’on aille chercher de l’info dans les réseaux sociaux où, à cause de cette pandémie, chacun s’est senti devenir médecin et de discourir à tout va. On ne peut donc guère s’étonner de cette « info » : 73% des français n’ont pas confiance dans le vaccin Astra Zeneca. Je n’ai ni l’âge, ni les moyens, mais franchement, je n’aurais pas envie de gouverner ce peuple-là.

Aussi bien, personne ne me le demande. Tranquillement retiré sous ma tente, je peux méditer sur les jours fastes passés. En tous cas, moi, je connais les protagonistes de la Guerre de 100 ans et je sais où se situe Terre Neuve !

 

17:11 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire